Quelle stratégie de lancement pour son application ? | Galadrim
GALADRIMMéthodeÉquipeRéférencesBlogNous rejoindreContactez-nous
Quelle stratégie de lancement pour son application ?

Avec plus de 194 milliards de téléchargements dans le monde et un volume d’achat de 101 milliards de dollars, le marché des applications mobiles a enregistré une croissance de plus de 35 % en 2018. Une tendance qui s’est confirmée en 2019 et qui devrait se renforcer en 2020. Au regard de ces chiffres, lancer une application mobile apparaît comme étant l’opportunité de diversifier ses revenus.


Cependant, le lancement d’une application mobile n’est pas anodin. Bien souvent, on a tendance à distinguer deux phases : la création puis le lancement de l’application. En effet le lancement est perçu comme un événement charnière, qui vient après les développements et qui initie une propagation virale de l’application. C’est en fait une succession d’événements concomitants au développement qui s’inscrivent dans la durée. 


L’article propose quelques bonnes pratiques pour réussir son lancement, en analysant la stratégie de l’application Jock, un réseau social gay développé par Galadrim.


Le Content Marketing : créer sa communauté avant même d’avoir un produit fini


La diffusion de contenus en rapport avec son produit sur les réseaux sociaux permet d’initier et d’entretenir un dialogue avec sa communauté en amont du lancement de l’application. Les pages jock.life sur Facebook et Instagram ont permis, grâce à du contenu pertinent, de préparer le lancement de l’application en constituant un premier socle d’utilisateurs susceptibles d’utiliser l’application.


En parallèle de la communication sur les réseaux sociaux, Jock a créé une boutique en ligne. La boutique a permis non seulement de commencer à générer des revenus, mais aussi de renforcer sa visibilité en diffusant des produits susceptibles d’intéresser les futurs utilisateurs de l’application. 


Cibler un petit nombre d’utilisateurs pour maturer le produit


La stratégie de maximisation du nombre de téléchargement lors du premier lancement est risquée. En effet, l’application est rarement mature à ce stade et on ignore tout du comportement des utilisateurs sur l’application. 


Dans le cas de Jock, le lancement est passé par différentes phases : une version beta interne, une première publication sur les stores sans communication puis des campagnes de communication ciblées. Ce lancement progressif de l’application a permis d’optimiser les performances globales de l’application et d’améliorer certaines fonctionnalités, comme le live streaming, le tracker, la messagerie instantanée ou encore la localisation des profils autour de soi. Cela a aussi permis de rendre plus efficace la modération, élément fondamental pour une application de rencontre qui se veut premium. 


L’optimisation de l’application en la mettant en conditions réelles d’utilisation permet en parallèle d’optimiser le taux de rétention sur l’application. 


Assurer la montée en charge de l’application


Une fois que le produit a atteint un certain niveau de maturité, Jock a accéléré le lancement en jouant sur différents leviers : 


  • les campagnes marketing 


  • la diffusion de l’application à travers différents médias


  • l’intensification du Content Marketing


Ces différents leviers couplés à une infrastructure robuste, notamment avec l’utilisation des services cloud Amazon, ont permis d'atteindre un nombre d'utilisateurs actifs par jour conséquent sans rencontrer de problème de montée en charge. 


Inciter les utilisateurs à rester


Le taux de rétention reste cependant la métrique la plus pertinente pour apprécier la qualité de l’application. Pour faire rester les utilisateurs, il faut les écouter et communiquer avec eux régulièrement. Jock, à travers le réseau social intégré dans l’application et l’envoi de messages promotionnels, diffuse du contenu sur l’application et renforce ainsi l’effet communautaire. Par ailleurs, Jock fait évoluer le produit constamment et propose des mises à jour régulières. En conséquence, le nombre d’utilisateurs actifs ne cesse de croître. 


Conclusion


L’utilisateur est le plus à même de fournir des données sur lui-même. Il est donc essentiel d’initier un dialogue le plus tôt possible avec celui-ci. Ce dialogue permet de mieux connaître son comportement, ses aspirations et ses besoins. Penser une fonctionnalité sans inclure l'utilisateur peut être coûteux en ressources, faire échouer la phase d’acquisition et diminuer le taux de rétention. Suivant cette perspective, la validation d’une fonctionnalité doit aussi se faire par l’utilisateur, qui est le plus à même de juger de sa pertinence et de ses axes d’amélioration. Notre vision d’une fonctionnalité n’est qu’un point de départ, une perception inaboutie. C’est à l’utilisateur de perfectionner la fonctionnalité et d’orienter les développements, en itérant avec lui. 


Fort de cette conviction, la méthode de développement chez Galadrim consiste à mettre en production chaque fonctionnalité développée de façon à maximiser les retours des utilisateurs. C’est en ça que réside l’intérêt d’une méthode agile : prendre en compte les retours au fur et à mesure des développements et ne pas attendre le lancement pour évaluer l’impact de chaque fonctionnalité sur l’utilisateur. 


Nest, un framework pour créer des applications performantes et scalables
Ces dernières années, de nombreux frameworks frontend sont apparus dans le paysage JavaScript. Les plus connus sont Vue.js, ...
Gabin Henry
Full-Stack Developer @ Galadrim
Petite introduction à GraphQL
Qu’est-ce que GraphQL ? Ou plutôt commençons par la question, qu’est-ce que n’est pas GraphQL ? Malgré son nom, GraphQL n’est ...
Bastien Landry
Lead Developer @ Galadrim
Créer son application mobile en React Native
Instagram, Bloomberg, UberEats, Facebook, Walmart, Skype ou encore Tesla : de nombreuses entreprises ont fait le choix d’utiliser ...
Gautier Mulak
Business Developer @ Galadrim